NOUVEAU RECUL DES PRIX DE L'IMMOBILIER DANS L'ANCIEN EN OCTOBRE , (Barometre LPI)

RELÂCHEMENT DES PRIX DANS LES GRANDES VILLES
Alors que la demande s’affaiblit, les prix reculent sur un an dans un quart des villes de plus de 100 000 habitants. En outre, au cours des 3 derniers mois, la baisse des prix s’est constatée dans 65 % des villes de plus de 150 000 habitants.
La hausse des prix reste cependant supérieure à 10 % sur un an sur Bordeaux et Le Mans. Et elle accélère pour s’établir à plus de 8 % sur Brest. Mais si elle reste vive sur Lyon et sur Paris y dépassant toujours 7 % sur un an, elle ralentit. D’ailleurs sur Paris, comme cela est fréquent à cette période de l’année, les prix ont reculé de 0.8 % au cours des 3 derniers mois. Pour autant, les prix y dépassent les 9 000 €/m² dans 12 arrondissements.
En revanche, dans la plupart des autres grandes villes, le rythme de la hausse ralentit, parfois assez fortement. Et les prix reculent dans 8 villes, parfois rapidement : avec par exemple des baisses de plus de 3 % sur un an à Limoges et à Perpignan. Alors que des villes comme Orléans et Rouen s’enfoncent dans la baisse des prix.
RÉCESSION DANS LES RÉGIONS
Dans quelques régions (Pays de la Loire et Poitou-Charentes), les ventes continuent à augmenter à un rythme soutenu (10 % et plus sur un an) : lorsque les prix n’ont guère progressé ou lorsque la
demande est financièrement toujours solide. Quand en revanche les prix ont cru rapidement, l’activité se développe encore, mais à un rythme bien plus lent (de l’ordre de 5 % sur un an), même si les régions sont économiquement très dynamiques (Aquitaine, Ile de France, PACA ou Rhône-Alpes).
Souvent, le marché hésite encore (Basse Normandie, Franche Comté, Haute Normandie, Midi Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Lorraine). Mais il a déjà basculé dans la récession lorsque la hausse des prix n’était plus soutenable (Auvergne, Bourgogne, Bretagne et Centre).
Alors qu’il continue de s’enfoncer (recul de 10 % et plus sur un an) si les perspectives de ressaisissement de la demande ont disparu (Champagne-Ardenne et Limousin).

 

Seul l’immobilier restera dans l’assiette de l’ISF

L’objectif du gouvernement est d’orienter l’épargne vers le financement des entreprises et l’investissement dans la croissance des l’entreprise. De fait, seuls les biens immobiliers resteraient dans l’assiette de l’ISF. « Nous allons créer en lieu place un impôt sur la fortune immobilière (IFI) de façon à ce que le patrimoine qui n’est pas immobilier ne soit pas taxé », a déclaré Edouard Philippe.
L’impôt sur la fortune deviendrait l’impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Si l’on en croit les promesses électorales, les règles de calculs de l’IFI seront les mêmes que celles de l’ISF. Rappelons que le seuil d’imposition actuel est de 1,3 millions.
L’immobilier stigmatisé par les pouvoirs publics

Passer de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) à l’impôt sur la fortune foncière (IFF). « Il faut rebaptiser l’FI, et passer de l’impôt sur la fortune immobilière à l’impôt sur la fortune foncière. Il y a vraiment une relation directe entre le fait d’acheter un logement pour le mettre en location et créer de la richesse pour le pays. Les pouvoirs publics doivent faire le distingo entre investissement locatif et résidence principale« , Bernard Cadeau.
Bien sûr, il faut irriguer l’épargne vers l’économie réelle, admettent les professionnels de l’immobilier mais pourquoi stigmatiser l’immobilier. « L’immobilier aussi c’est de l’économie réelle !», s’agace Bernard Cadeau, président d’ORPI. Nous, professionnels de l’immobilier, savons très bien que quiconque réalise un investissement locatif crée du PIB vertueux. Les artisans locaux sollicités pour les travaux sont les premiers à concernés. Les magasins de meubles, de décoration, bénéficient aussi d’un surcroit d’activité à l’arrivée d’un nouveau locataire. Idem pour les commerces locaux. Quant à l’Etat, il perçoit les taxes payées par l’investisseur au moment de l’achat. Et puis, il ne faut pas oublier non plus que l’apport personnel c’est de l’épargne a aussi subi une taxe en amont. Il y a vraiment une relation directe entre le fait d’acheter un logement pour le mettre en location et créer de la richesse pour le pays.

 


Quelques conseils pour réussir l'achat d'une maison neuve

Qui n'a pas eu envie d'habiter une maison neuve, là où personne n'y a jamais encore vécu ? Pourtant, lorsqu'on débute dans ce type de projet il est toujours difficile d'opter pour le neuf. Cela peut même paraître comme un rêve. Mais en suivant les conseils suivant, vous verrez que ce n'est du domaine de l'impossible. Voici donc quelques astuces pour vous aider sauter le pas et réussir l'achat d'une maison neuve.

Trouver les moyens de financement

Vous désirez devenir propriétaire d'une maison neuve, mais les moyens vous manquent ? La seule solution est alors d'opter pour un prêt immobilier. Pour ce faire, il faudra consulter des professionnels auprès d'organismes spécialisés. Mais au préalable, pour que vous ayez une idée du montant que vous devriez emprunter, allez consulter une agence immobilière. De cette manière, vous saurez quel type de maison vous conviendra et le budget que vous devrez alloué. Il serait préférable de consulter plusieurs agences pour comparer les prix et trouver le plus intéressant.

Une fois que vous avez fait votre choix quant à la maison à acheter, rendez-vous chez les professionnels du crédit et demandez à faire une simulation de crédit immobilier. Demandez-lui tout ce dont devez connaître sur le prêt que vous aller effectuer, et surtout n'oubliez pas de calculer la mensualité. Tout cela vous permettra d'évaluer votre capacité d'emprunt ainsi que votre capacité de remboursement.

Bien interroger le vendeur

Une fois que vous êtes fixé sur le montant du crédit, faites une étude de l'ensemble de votre future maison. Il s'agit surtout de se renseigner à propos des endroits aux alentours, notamment les commerces à proximité, les moyens de transport, l'accessibilité aux voies publiques. Profitez de l'occasion pour l'interroger sur les facteurs pouvant êtes des sources de dérangement dans les environs, tels que les boîtes de nuit. Il faut savoir qu'il y a des règlements à propos de ces établissements.

D'autre part, il faut aussi que vous sachiez à l'avance les modalités de paiement et les possibilités de négociation du prix. Par ailleurs, il est également conseillé de se renseigner sur le promoteur immobilier. Vous pouvez par exemple consulter ses anciens clients sur leur satisfaction quant à la qualité des produits vendus et aussi des délais de livraison.

Visiter le site en question

Aussi, avant de prendre votre décision finale, faites une descente sur les lieux. Constatez par vous-même l'état de la maison. Cela vous permettra de voir par exemple l'état de la toiture, les détails tels que la finition des travaux, les moyens de chauffage ainsi que les différentes installations sanitaires. Vous pourrez, par la même occasion, voir l'orientation et la superficie des chambres avec leurs installations électriques ainsi que les moyens d'isolation thermique et phonique. Si besoin est, vous pouvez même consulter le dossier de diagnostic technique du logement.